Jocelyn Cottencin

NOUS VENONS DE TROP LOIN POUR OUBLIER QUI NOUS SOMMES

NOUS VENONS DE TROP LOIN POUR OUBLIER QUI NOUS SOMMES NOUS VENONS DE TROP LOIN POUR OUBLIER QUI NOUS SOMMES NOUS VENONS DE TROP LOIN POUR OUBLIER QUI NOUS SOMMES NOUS VENONS DE TROP LOIN POUR OUBLIER QUI NOUS SOMMES NOUS VENONS DE TROP LOIN POUR OUBLIER QUI NOUS SOMMES NOUS VENONS DE TROP LOIN POUR OUBLIER QUI NOUS SOMMES NOUS VENONS DE TROP LOIN POUR OUBLIER QUI NOUS SOMMES
X
X

NOUS VENONS DE TROP LOIN POUR OUBLIER QUI NOUS SOMMES

With the first project A taxi driver, an architect and the High Line in 2017, linked to New York, Jocelyn Cottencin and Emmanuelle Huynh laid the groundwork for a cycle that focuses on gestures and movements in urban areas, in history and in places.

"Nous venons de trop loin pour oublier qui nous sommes " is not a portrait of the city of Saint-Nazaire in the sense of a descriptive desire, but a polysemic narrative that takes as a territory this particular city. we are interested in territories, contexts, bodies, stories, telling stories, reporting, but wanting images that look like a fictional reality, to better emerge artistic issues, social, political ...

Saint-Nazaire is a city with a strong history, built by a dynamics of the group and the particularly powerful collective. A paradoxical city with natural forces that govern industrial rhythms; The estuary, the tides, the imposing German subwoofer wind German German Archive is reinvested in a concert hall, art venue, watchtower and wastlanded garden, a city where communities from Europe and elsewhere come together and which was a gateway to or from America.

"Nous venons de trop loin pour oublier qui nous sommes " is made of this organic rhythm confronted with figures of the work and production of contemporary society, images of groups engaged in common movements, but also singular figures who live and dream their city by their body and their history. The gesture, the movement, become vectors to install an ephemeral memory in the environments crossed with the possibility of making emerge utopian, ritual figures, or simply in dialogue with the landscape. "

Jocelyn Cottencin and Emmanuelle Huynh


Installation, films et performance :
Jocelyn Cottencin et Emmanuelle Huynh 


FILMS
Images  and Editing : Jocelyn Cottencin
soundtrack : Jocelyn Cottencin
with the music of: Brian Eno "New Space music" Oren Ambarchi & Will Guthrie  live at Boiler Room / St John Session Godspeed You! Black Emperor "Gathering Storm"
Post-production : Machine Machine Dorothée Lorang et David Beautru Citations chorégraphiques :
The  fims were shot during  2017  and 2019.

INSTALLATION
Espace et sculptures praticables : Jocelyn Cottencin
Direction Technique : Maël Teillant
Équipe technique : Paul Bellau, Fred Berthelot, Charles Bodart Le Bot, Sandrine Baruchi, Patrick Hérissé, Anne Montfort, Arnaud Perrais, Cédric Ravier, Fabrice Vaugirault
Régie technique et évènementiel de la Ville de Saint-Nazaire


X

NOUS VENONS DE TROP LOIN POUR OUBLIER QUI NOUS SOMMES

Avec le premier projet A taxi driver, an architect and the High Line en 2017, lié à New York, Jocelyn Cottencin
et Emmanuelle Huynh ont posé les bases d’un cycle qui s’intéresse à travers des gestes et des mouvements aux territoires urbains, à l’histoire et aux présents des lieux.

 

" Nous venons de trop loin pour oublier qui nous sommes, n’est pas un portrait de la ville de Saint Nazaire au sens d’une volonté descriptive, mais un récit polysémique qui prend comme territoire cette ville si particulière. Dans le travail que nous engageons tous les deux, nous nous intéressons aux territoires, aux contextes, aux corps, aux histoires non pour en rendre compte, mais avec la volonté de faire se confronter des images qui prennent la réalité comme cadre fictionnel, pour mieux faire émerger des questions artistiques, sociales, politiques... qui nous semblent aujourd’hui importantes à traiter.

Saint-Nazaire est une ville
avec une histoire forte, construite par une dynamique du groupe et du collectif particulièrement puissante. Une ville paradoxale avec des forces naturelles qui régissent les rythmes industriels ; l’estuaire, les marées, le vent imposent leurs lois à la sortie des paquebots de croisière plus imposants que des immeubles ; une ville où l’ancienne base sous-marine allemande est réinvestie en salle de concert, lieu d’art, vigie et jardins en friche, une ville où se croisent des communautés venant d’Europe et d’ailleurs et qui fut une porte, vers ou en provenance, de l’Amérique.

Nous venons de trop loin pour oublier qui nous sommes est fait de ce rythme organique confronté à des figures du travail et de la production de la société contemporaine, des images de groupes engagés dans des mouvements communs, mais aussi de figures singulières qui habitent et rêvent leur ville par leur corps et leur histoire.

Le geste, le mouvement, deviennent des vecteurs pour installer une mémoire éphémère
dans les environnements traversés avec la possibilité de faire émerger des figures utopiques, rituelles, ou simplement en dialogue avec le paysage."

Jocelyn Cottencin
& Emmanuelle Huynh


Installation, films et performance :
Jocelyn Cottencin et Emmanuelle Huynh 


FILMS
Images et montage : Jocelyn Cottencin
Bande-son : Jocelyn Cottencin
Avec les musiques de : Brian Eno "New Space music" Oren Ambarchi & Will Guthrie en live à Boiler Room / St John Session Godspeed You! Black Emperor "Gathering Storm"
Post-production : Machine Machine Dorothée Lorang et David Beautru Citations chorégraphiques :
Les lms ont été réalisés entre 2017 et 2019.

INSTALLATION
Espace et sculptures praticables : Jocelyn Cottencin
Direction Technique : Maël Teillant
Équipe technique : Paul Bellau, Fred Berthelot, Charles Bodart Le Bot, Sandrine Baruchi, Patrick Hérissé, Anne Montfort, Arnaud Perrais, Cédric Ravier, Fabrice Vaugirault
Régie technique et évènementiel de la Ville de Saint-Nazaire


 

X